La symbolique du miroir : introduction

Dans notre projet, le symbolique du miroir est très présente : la personne, simple spectatrice dans la plupart des cas, se retrouvera spec’actrice malgré elle. De simple réceptrice, elle en deviendra émettrice, mais de quoi ? De sa propre projection et de sa propre expérience. Ainsi la symbolique du miroir revêt une grande importance. Avec la mondialisation et l’évolution du numérique, cette symbolique se place de plus en plus parmi les médias et les outils numériques.

Le miroir dans la littérature et l’art

Le miroir est une notion très utilisée dans la littérature, notamment parmi les poètes. Ces derniers l’associent généralement avec la notion du rêve, du reflet, de l’âme et de l’image. Nous retrouvons là directement le lien entre l’imaginaire : le miroir est même perçu chez certains littéraires comme un outil à leur créativité et à leurs créations. Certains, notamment Baudelaire, lient métaphoriquement ce fameux « miroir » aves les yeux, que ce soient ses propres ou ceux des autres. Ce n’est pas complètement farfelu ; nous verrons plus tard ce qu’est le « miroir social », celui-ci utilisant principalement le regard des autres.

« ‘Je suis toi-même.’ C’est ce que répond impitoyablement le miroir à celui qui l’interroge ».

D’un autre côté, la symbolique du miroir se retrouve évidemment dans le mythe de Narcisse. Ici nous basculons plus sur l’égocentrisme et le narcissisme en général. Le miroir ici est représenté tel son objet ou par l’eau. Au fil des époques, l’axe narcissique du miroir sert de plus en plus à refléter les défauts plus que les qualités. Un exemple est justement cité pour représenter le symbolique du miroir en ce sens : « De l’autre côté du miroir », la suite de « Alice au pays des merveilles ». Le miroir est symbolisé par un monde fonctionnant complètement à l’envers et bourré de non-sens.

Dans la même période, le symbolisme artistique fait son apparition en même temps que le mouvement littéraire du même nom. Dans la littérature, l’ambassadeur est principalement Charles Baudelaire. Mais le mouvement artistique puise justement dans la symbolique du miroir pour produire des œuvres dans le thème de l’imaginaire, des rêves et de la spiritualité.

Enfin, la symbolique du miroir permet à la plupart des écrivains de l’époque de faire passer une idée, une allégorie en un être ou un objet apparent et descriptible. Cela peut souvent se voir dans les références divines et les allusions à la femme.

Le stade du miroir, Lacan

A la naissance et jusqu’à l’âge de 6 mois, le bébé n’a pas conscience d’être lui-même. Le stade du miroir est une réflexion psychanalytique centrée sur la période du nourrisson entre 1 et 36 mois.

Scientifiquement, le bébé va se reconnaitre peu à peu dans le miroir pour au final accepter son reflet physique. Mais avant qu’il se reconnaisse, le jeune enfant considère son image comme étrangère. René Zazzo fait d’ailleurs quelques observations sur son enfant pour voir comment il s’approprie son image.

Avant le stade du miroir, le bébé n’a pas conscience d’être lui-même. Cependant il y a un certain narcissisme infantile durant les premiers mois de sa vie ; le bébé est forcé de réagir à ses besoins primaires (parfois secondaires) et attire l’attention des autres sur lui. Puisqu’il n’est pas en âge de se débrouiller par lui-même, les Autres gravitent autour de lui pour répondre à ses besoins. A ce moment-là, le nourrisson est incapable de se différencier des autres. Le stade du miroir déclenche le processus de cette différenciation, mais peut représenter aussi une certaine cassure dans le développement de l’enfant. Il est fort probable que l’acceptation progressive de son reflet fasse partie du processus d’autonomie de l’enfant. Ce dernier, se reconnaissant en partie à travers le miroir, découvre qu’il est un individu à part entière et qu’il n’a plus à se rattacher à l’Autre. Le « Je » se met en place. Le processus du stade du miroir est parachevé vers 2 ans. A partir de cet âge, l’enfant va peu à peu achever le processus de reconnaissance de soi ; non seulement avec le miroir, mais aussi avec des objets et des individus. Il est à noter que la société aide aussi à l’identification, la différenciation, l’affirmation et l’individualisation de l’enfant.

 La symbolique du miroir chez l’enfant mature, l’adolescent et l’adulte

A l’âge adolescent et adulte, le miroir prend un définition toute autre. Il sert à représenter un moi idéal, ou au contraire reflète les imperfections. Cela se voit surtout à l’adolescence, où cet « objet » peut engendrer des problèmes psychologiques (anorexie, suicide…).

D’un côté il y a le miroir qui nous reflète tel qu’on est, cependant la société agit aussi comme une sorte de miroir par rapport à nous, bien qu’il soit fortement biaisé. Cela va de pair avec la confiance et l’estime de soi, c’est le miroir social.

http://www.persee.fr/doc/caief_0571-5865_1959_num_11_1_2147

http://www.prepagrandnoumea.net/hec2015/TEXTES/LACAN%20Le%20stade%20du%20miroir.pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/De_l%27autre_c%C3%B4t%C3%A9_du_miroir

http://www.symbolisme.net/definition.html

http://www.persee.fr/doc/enfan_0013-7545_1948_num_1_1_1295#enfan_0013-7545_1948_num_1_1_T1_0039_0000

https://fr.wikipedia.org/wiki/Stade_du_miroir

https://fr.wikipedia.org/wiki/Narcissisme_primaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s