Octobre Rose: Quand une maladie (habituelle de nos jours) nous en met plein la vue

Je ne suis pas en train de discréditer le cancer du sein – Ma mère et ma tante se sont fait piquer par le crabe – mais cette maladie prend de plus en plus de place dans les médias au détriment de maladies toutes aussi mortelles.

Selon plusieurs sources, le vieillissement général de la population est en partie responsable de la hausse du nombre de cancers dans le monde. En effet, plus on vieillit, plus on est à risque de développer un cancer. Celui du sein n’échappe pas à la règle, mais le nombre de cas diagnostiqués a explosé entre les années 1980 et les années 2000. Malheureusement cette maladie ne cesse de progresser à travers la gent féminine. Par ailleurs, le cancer du sein est la première cause de décès chez les femmes (521 900 décès en 2012), juste devant le cancer du poumon (491 200 décès). Des études affirment cependant que d’ici quelques années, malgré l’évolution médicinale, les femmes mourront plus du cancer du sein (5,5 millions dans 15 ans environ contre 3,5 millions actuellement). A qui la faute ? Quelques hypothèses :

  • Un mode de vie de plus en plus sédentaire, favorisant l’obésité
  • Une population croissante mais vieillissante
  • Des inégalités planétaires qui tendent à se creuser un peu plus au fil du temps

Enfin, de nouvelles méthodes de prévention, de la mammographie au chien renifleur (de cancers, pardi !) en passant par l’autopalpation, amènent à faire gonfler les statistiques. Ces moyens de prévention sont indispensables pour découvrir une anomalie à temps. Mais cela n’explique pas cet engouement médiatique pour ce cancer en particulier.

14 mai 2013. Angelina Jolie annonce qu’elle va subir une double mastectomie, c’est-à-dire une ablation des deux seins. Une contrainte génétique, favorisant justement le développement du cancer du sein, l’a suggéré dans cette décision. Une information ébranlant la Terre entière, mais qui a donné naissance à un effet de masse ; depuis cette nouvelle, beaucoup de femmes ont pris conscience des risques, et sont parties se faire dépister…mais pas seulement !

A l’époque, la contrainte génétique en question (BRCA 1 et 2) n’était pas connue dans les foyers. Cependant depuis cette date, le nombre de femmes demandant un test génétique a explosé, notamment dans les pays anglo-saxons. Réelle prise de conscience ou simple effet de mimétisme du peuple lambda ? Néanmoins, cette information a permis d’améliorer le test de dépistage et la prise en charge des femmes cancéreuses. Un minimum. Malgré cela, il a fallu attendre qu’un people dévoile cette information. Ne trouvez-vous pas ça bizarre ? Comme si cette annonce faire par une personne célèbre a fait prendre conscience non seulement aux femmes, mais aussi aux médecins et à toute la communauté scientifique que n’importe qui pouvait être atteint d’un cancer, et pas seulement les personnes lambda.

J’ai remarqué aussi que c’est à cette même période que le cancer du sein s’est médiatisé. Et qu’une certaine « peur de l’examen » a commencé à s’effacer. En effet, la médecine suivait moins en ce qui concerne l’enjeu émotionnel des patientes et des femmes dépistées. Mais elle a aussi donné naissance à une nouvelle peur, celle d’avoir ces gènes prédisposés et d’en développer un cancer à la suite des prédispositions génétiques (même si les cas de prédisposition génétiques sont plus rares que ce qu’on pense).

hehecrabe heheiguane

Ainsi doublée d’une action de générosité, plusieurs organismes ont créé « Octobre Rose » en référence au cancer du sein, touchant majoritairement les femmes. Le rose, symbole de la femme…un peu rapide soit-dit en passant. Mais malheureusement si la plupart des associations non lucratives soutiennent la cause et appellent aux dons pour la recherche, il y a une très grosse manipulation marketing autour de cette campagne mondiale. Tout d’abord, la symbolisation du ruban rose. C’est une entreprise, Estée Lauder, qui est à l’origine de cet insigne. Depuis, ce ruban désigne toute personne ou tout organisme qui prête conscience envers le cancer du sein et ses conséquences. Cela a apporté son lot de dérives, profitant encore une fois au capitalisme plus qu’à la santé.

Lors de l’Octobre Rose, beaucoup de produits sont catalogués en faveur de la prévention du cancer. Il est dit généralement sur ces produits qu’il y a une partie reversée à des fonds sur la recherche. Est-ce bien vrai ? L’enjeu commercial de cette campagne est très gros. Selon plusieurs études, la majorité des américains étaient prêt à acheter un produit défendant la cause en question. Bien que des entreprises versent de larges sommes d’argent, d’autres sont plus avares et ne reversent qu’une somme minime, le reste allant dans les profits ou réinvesti dans l’entreprise elle-même. En moyenne, c’est 15% de la somme totale amassée qui est reversée aux fonds de recherche. Et puis, durant le mois d’octobre, les campagnes physiques et médiatiques sont en branle. On n’entend parler que de ça durant ce mois, que l’on soit en France, au Canada ou de n’importe où dans le monde. Mais au final, peu de personnes soutiennent corps et âme la campagne via l’achat de produits soutenant la recherche contre le cancer. Et cela n’empêche pas les entreprises soutenant la cause de fabriquer des produits cancérigènes ! Pire encore : des meetings organisés par ces dernières pour le public et la clientèle en faveur de la recherche contre le cancer du sein. Foutage de gueule over 9000…

Une course rose ! Pour l’Octobre Rose ! Avec le sexe rose ! Ça fait-tu pas un peu trop là ?

Bref, Octobre Rose et le ruban rose sont purement et simplement des campagnes mettant souvent en avant des entreprises proposant des produits destinés aux femmes. Ces entreprises déguisent souvent leurs campagnes commerciales en campagnes caritatives. Certes cela permet de jeter un œil sur le cancer du sein et ses conséquences, mais rien en permet d’affirmer que ces entreprises (se donnant par ailleurs bonne conscience auprès du public) travaillent main dans la main avec les laboratoires de recherche.

Par ailleurs, les détracteurs d’Octobre Rose diront que c’est une campagne sexiste. La nature est bien faite, car en novembre, c’est le Movember. Une campagne beaucoup plus artisanale et plus sociale que commerciale, mais se basant grosso merdo sur le même système. C’est aussi un mouvement assez récent, comparé à Octobre Rose. Mais qu’est-ce le port de la moustache et de la barbe apporte de plus aux fonds de la recherche contre le cancer de la prostate ?

En conclusion, bien que les faits attestent d’une situation médicale grave qui menace la vie de nombreuses femmes, la surmédiatisation et le marketing sous-jacent autour de cette maladie est propulsée par des annonces de plus en plus nombreuses venant de personnes très célèbres et par un accès de plus en plus ouvert aux dépistages. Mais aussi par une campagne et des symboles créés par le commerce en général et profitant à l’envi des médias et des étals pour amasser de l’argent pour les entreprises et pour – a minima – la recherche contre le cancer du sein.

http://www.huffingtonpost.fr/elisabeth-ruffinengo/mois-du-cancer-du-sein-prevention-primaire_b_5935346.html

http://www.pourquoidocteur.fr/Femme/7957-Cancer-du-sein-l-effet-Angelina-Jolie-se-prolonge

http://www.laviedesidees.fr/IMG/pdf/20130709_cancerdusein.pdf

http://www.bcam.qc.ca/fr/content/le-cancer-du-sein-est-une-maladie-non-une-occasion-de-marketing

http://www.lesechos.fr/industrie-services/pharmacie-sante/0211452758076-vers-une-forte-hausse-des-cancers-chez-les-femmes-2039765.php

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ruban_rose

http://www.coupdepouce.com/sante-et-vitalite/sante/article/cancer-du-sein-tout-n-est-pas-rose

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s