Afficher sa stupidité sur le net, c’est désormais possible ! (featuring « La quête de la maigreur »)

Le titre est vache oui, car les défis lancés sur les réseaux sociaux sont, de mon opinion, tous plus débiles les uns que les autres. N’y a-t-il pas une exacerbation du simulacre parmi les jeunes ?

04cf566a80edcf9c4a964e3bf2453363_large

Quelques défis parmi d’autres :

  • Neknomination : Tout simplement boire un grand verre d’alcool cul sec. Ce défi a été populaire surtout auprès des jeunes. Dans les faits, il fallait poster une vidéo où l’on se voit en train de boire. Puis nominer 3 amis à le faire
  • A l’eau ou un resto : Tout simplement se jeter dans une étendue d’eau. Si le défié refuse, il doit payer une virée au restaurant à la personne qui l’a nominée.
  • Fire challenge : Se filmer en train de se cramer une partie du corps.
  • Ice Bucket Challenge : C’est le défi le plus populaire des principaux défis lancés sur les réseaux sociaux. Ce défi partait d’une bonne intention de base, car il servait à recueillir des fonds en faveur de la recherche contre les maladies rares. Malheureusement, cette bonne action s’est transformé en défi stupide consistant à se verser un seau d’eau glacé (ou de glaçons) sur la tête. De la même manière que les autres défis présentés précédemment, il s’en suit des nominations.
  • La taille A4 : Venu d’Asie, c’est un défi un peu spécial qui cible principalement les jeunes filles. Il consiste à afficher sa largeur au niveau du ventre. Si celui-ci dépasse une taille A4 portrait (soit 21 cm), la défiante doit perdre du poids.

Ah oui, petit détail : certains défis ont conduit à des décès, donc c’est pourquoi je les trouve stupides !

drink

Mais d’où vient ce phénomène de nomination ?

Avant tout, ce sont majoritairement les jeunes qui amplifient ces phénomènes. La génération Y ou Z, comme on aime l’appeler ainsi, sont littéralement nés avec un câble Ethernet dans la bouche. Ainsi, une partie non négligeable de leur vie se déroule aussi sur les réseaux sociaux.

Il y en a des comme moi, qui préfèrent garder leur vie virtuelle au calme, et discrète. Mais d’autres n’hésitent pas à l’afficher en public En conséquence, les défis et les nominations, publiques elles, se retrouvent à la vue du monde entier. Et les nominés aussi.

Dans cette démarche, le nominé n’a pas vraiment le choix de refuser, auquel cas il se ferait charrier sur les réseaux sociaux. Dans cette démarche, nous pouvons comprendre que nous sommes face à un double enjeu via les réseaux sociaux : Non seulement nous avons une réputation réelle, mais aussi une réputation virtuelle Et celle-ci est plus perfide car la condition du non est beaucoup plus stricte que dans la vie réelle.

D’un autre côté, pour ceux qui le font, c’est aussi un rite, une chose qui représente symboliquement le dépassement de la limite. Les nominés qui acceptent ces défis voient en ce dernier un challenge personnel. Cela va avec la fameuse réputation virtuelle.

Pour conclure : Nous, les jeunes, nous ne sommes jamais à court d’inspiration pour prouver que nous ne sommes pas des dégonflés ; nous en avons même inventés des défis sur nos médias préférés, les réseaux sociaux !

Source principale : http://www.psychologies.com/Culture/Ma-vie-numerique/Articles-et-Dossiers/Defis-Facebook-pourquoi-se-prend-on-au-jeu

Article connexe : https://dismoijoux.wordpress.com/2016/03/22/la-quete-de-la-maigreur/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s