La tendance printemps-été de cette année : l’objet est mort, vive l’objet !

Pour un texte des années 1970, je trouve que le père Baudrillard a eu une vision divine ou je ne sais quoi. Ce qu’il raconte est tellement significatif des habitudes de consommation d’aujourd’hui.

C’est quoi la situation d’aujourd’hui ? Bah on achète, on utilise et on jette ! Dans notre société occidentale, le culte de la nouveauté est très présent. Tous rivés sur le dernier cellulaire du marché, à 800€ l’unité, tous rivés sur les conventions techniques du type CES… Tout pour nous vendre du rêve et nous bouffer de l’argent. Car c’est comme cela que notre société tourne : en empochant le pognon des clients, puis l’état qui ponctionne une partie du chiffre d’affaires, et enfin cette ponction est redistribuée au peuple.

Mais qu’est ce qui fait que nous sommes devenus tant accros à la nouveauté ? D’un côté, l’affirmation de soi. Pour exemple, il suffit de prendre les Apple addicts. Eux, ils ne jurent que par la firme à la pomme. C’est leur choix après tout. Il y en a qui ont leurs raisons personnelles, mais d’autres font cela uniquement pour la frime. C’est peu ou prou la même chose pour les voitures, les aliments, bref tout ce qu’on utilise. Mais oui ! Avec les 30 glorieuses, un pouvoir d’achat plus que florissant, pourquoi garder plus longtemps si on a les moyens d’acheter plus innovant ? Je pense que depuis, ce mode de consommation n’a cessé de croitre et de se démocratiser. Malgré les crises, est-ce qu’on peut dire que ce mode de vie va s’éterniser ? Ou n’est-ce juste qu’une vague éphémère ?

D’un autre côté : Avec ces 30 glorieuses, il est apparu une notion, bien connue du monde aujourd’hui. L’obsolescence programmée. L’OS qui n’est plus supporté par son propre concepteur, la laveuse/sécheuse qui nous pète entre les mains car c’est la carte informatique qui a surchauffé, le cellulaire qu’on est obligé de changer car la batterie ne tient plus ou que l’OS (encore !) devient trop lourd pour les capacités du téléphone… *j’arrête de raconter ma vie*. Bref, voici quelques exemples non-exhaustifs de ce qu’est l’obsolescence programmée.

Les deux facteurs, affirmation de soi et obsolescence programmée, nous emmènent aujourd’hui encore dans un cercle vicieux où nous sommes obligés de changer et de jeter, à la fois pour ne pas perdre la face et/ou parce que ça ne fonctionne plus (très bien).

Extra : Au détour d’un article, me rappelant d’une vague anecdote sur l’iPhone en Inde, je tombe sur cet article http://www.mac4ever.com/actu/84173_insolite-en-inde-la-duree-de-vie-d-un-smartphone-est-de

L’Inde est un pays en pleine croissance, mais oh surtout restez sur vos habitudes de vies et ne vous enrôlez pas dans le cercle vicieux du acheter/jeter !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s